En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord
Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Fondements scientifiques

Images rhizome

PERSPECTIVES SOCIO-RHIZOMIQUES DU PROGRAMME WORLD-COOP

Le graphisme ci-dessus retenu par Renaud Frossard pour symboliser le Programme World-Coop lors de son lancement en février 2017 provient de l’article « How Occupy birthed a rhizome » publié en septembre 2012, un an après l’occupation de Wall Street, dont l’auteur est Joan Donovan, alors doctorante en sociologie et maintenant professeur à la Harvard Kennedy School où elle est directrice de recherche au Shorenstein Center on Media, Politics and Public Policy.

A l’époque, il interprétait fort pertinemment la sociologie du mouvement d’occupation new-yorkais dans la ligne de celui de la Sorbonne en 1968, des thèses situationnistes et des concepts de Gilles Deleuze et de Félix Guattari. Il évoquait un mouvement « fractal-rhizomique » de circulation d'énergie, d’organisation sans centre ni hiérarchie, de liaisons d’éléments hétérogènes, d’évolutions permanentes, de multiplicité d’initiatives et de devenirs entremêlés où tout élément peut influencer tout autre.

Pour World-Coop, il illustrait artistiquement sa stratégie de développement associatif auto-apprenant d’un réseau global-local de plates-formes coopératives digitales d’entraide et de partage au service des transitions écologiques solidaires dans tous les domaines et les pays. Il montrait alors comment l’union peut faire la force avec la maîtrise des nouveaux biens communs numériques pour renforcer les pouvoirs de réfléchir, d’agir, de créer, de travailler et de bien vivre sur les territoires.

Aujourd’hui, il représente la fulgurance catastrophique de la diffusion planétaire du Covid 19, comme d’un quelconque virus informatique ou de tout autre phénomène imprévu infiltrant l’ensemble des flux enchevêtrés de l’hyper-mégalopole mondiale. Pour la période historique à venir, il symbolise le foisonnement social d’une dynamique multipolaire globale reliant une infinité d’approches coopératives locales porteuses d’espoirs démocratiques pour l’émergence d’un nouvel « Age Vert » vital pour l’humanité.

LES PREMIERS LABORATOIRES PARTENAIRES

Notre vision humaniste, mondialiste et environnementaliste est issue de la convergence ces dernières décennies de multiples courants éthiques d’actions non violentes, sociale, culturelle, éducative et scientifiques de haut niveau, avec nos premiers chercheurs et partenaires :

image logo luctic économie

Le Laboratoire EconomiX de l’Université de Nanterre avec la création en 2012 du Groupe T203 de recherche en économie sociale écologique sous la responsabilité de Renaud Frossard, chercheur associé en socio-économie, maître de conférence retraité, initiateur de la création de l’association Living lab Usages Socio-Technologiques Innovation et Coopération (LUSTIC) et concepteur du Programme World-Coop d’un réseau global-local de plates-formes numériques coopératives dédiées aux transitions écologiques solidaires.

image loo lutinLe Laboratoire des usages des technologies de l’information numérique (LUTIN, Label FED 4246), ayant pour Directeur M. Charles Tijus, est un LIVING LAB européen des Universités Paris 8, Paris 6, de l'UTC, de l'EPHE et d'Universcience, situé à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette, dédié à l'étude des usages des nouvelles technologies dans le cadre de recherches académiques et industrielles avec des équipements avancés pour évaluer les dispositifs, tester l’ergonomie des système d’information, recueillir les mesures physiologiques associées à des états affectifs, comprendre l'état émotionnel et les variations du degré d'engagement dans une activité ou expérimenter les usages en situation de mobilité.

image csdc

Le Programme Unitwin UNESCO CS-DC et l’association du Complex System Digital Campus sous la présidence de Paul Bourgine, professeur à Polytechnique retraité, ancien directeur du CREA, avec près de 130 universités sur tous les continents qui développent des systèmes de coopération scientifique internationale sur l’Intelligence artificielle, le machin learning et les Blockchains, autour des Smart contracts, de Décentralisated autonomous organisations (DAO) et méthodes de Votes préférentiels, dont les avancées méthodologiques et logicielles vont pouvoir être transférées à la coopération socio-économique sur les plates-formes World -Coop.

RECHERCHE-ACTION ECONOMIQUE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET BIENS COMMUNS

Avec le programme World-Coop, nous soutenons les Objectifs de développement soutenable des Nations Unies contre la pauvreté et les politiques environnementales solidaires dans le respect des droits de l'homme et de l'égalité des genres. Notre recherche-action coopérative concerne l'empowerment individuel-collectif des acteurs de l'économie sociale et solidaire, des transformations écologiques et du contrôle démocratique des nouveaux biens communs numériques.

Avec la stratégie World-Coop, nous recherchons un modèle innovant d’entreprise sociale polycentrique décentralisée, constitué d’un réseau d’entités fédérées, autonomes et solidaires. Nous travaillons sur la nécessité et la perspective de nouvelles formes numériques socio-économiques de gouvernance démocratique participative décentralisées à toutes les échelles. Nous attendons le renforcement local des potentiels de mobilisation, de création, de production, d'inclusion et de résilience des citoyens face à la complexité des défis civilisationnels des changements globaux climatique ou autres.

Téléchargement : Le Programme World-Coop (version française), et en version anglaise tel que présenté à la Conférence internationale organisé par ISCTE – University Institute of Lisbon en novembre 2018 : sur le thème « Envisager des futurs soutenables et post-capitalistes ».


image logo


  • Partager :