En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord
Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Etude Reeboot

Publié le : 19 mai 2020
illustration de l'actualité :

Selon l’étude d’impact Reeeboot : 1 500 emplois faciles à créer en France grâce au réemploi des ordinateurs.

Présentée dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD), du 17 au 29 novembre, l’étude « Reeeboot » (PDF) du 17 novembre 2016 pilotée par le Club green IT estime le potentiel de réduction d’impacts environnementaux et de création d’emploi de la démarche de réemploi des équipements électroniques.

Synthèse de l'étude d'impact (extrait de l'étude)
Au final, à l’échelle de la France, en prenant en compte tous les équipements de catégories 3 et 41, ce sont plusieurs dizaines de milliers d’emplois qu’il est possible de créer, tout en contribuant à réduire significativement notre empreinte environnementale et en redonnant du pouvoir d’achat aux français(e)s les plus fragiles.

"Le réemploi des équipements informatiques et de télécommunication est un geste fondamental pour réduire les impacts environnementaux associés à leur fabrication. A chaque fois que l’on double la durée de vie d’un ordinateur, de 4 à 8 ans, en lui donnant une seconde vie, on évite la fabrication d’un nouvel ordinateur. On évite ainsi l’émission de 473 kg de gaz à effet de serre, la consommation de 3 508 d’eau douce, la fabrication de 1 kg de plastique et l’extraction de 1,5 kg de minerais".

"Malheureusement, la majorité des grandes organisations n’a pas encore adopté le réemploi comme une pratique phare. Les termes « première vie », « seconde vie », « réemploi », « reconditionnement » sont encore absents des radars. On leur préfère le terme de « recyclage », sous entendu : destruction pour récupération de certains matériaux. Or, 80 % des équipements informatiques qui quittent une entreprise peuvent être réutilisés".

"Le réemploi est aussi une démarche vertueuse en terme de création d’emplois non délocalisables. Qui plus est, ces emplois sont, la plupart du temps, des emplois d’insertion. Chaque lot de 1 000 ordinateurs à reconditionner crée un emploi stable pour une personne pendant 1 an."

Si les 40 plus grandes entreprises françaises cotées en bourse au CAC 40 reconditionnaient 60 % de leur parc sortant, elles créeraient chaque année 90 emplois stables et éviteraient l’émission de 50 000 tonnes de gaz à effet de serre et la consommation de 372 millions de litres d’eau.

A l’échelle de toutes les entreprises françaises, les chiffres donnent le tournis. Nous sommes capable de créer 1500 emplois qui permettraient d’éviter l’émission de 810000 tonnes de gaz à effet de serre et la consommation de 6 milliards de litres d’eau.

Et encore, il ne s’agit que des ordinateurs des professionnels. On ne compte ici ni les équipements du grand public, ni les autres équipementsprofessionnels : écrans, imprimantes, serveurs, équipements réseaux, télévisions, etc.

Il y a donc un véritable enjeu national à développer la filière réemploi et le marché de l’occasion des équipements électroniques. Les grandes entreprises privées et publiques peuvent montrer la voie. On commence quand ?

Pour en savoir plus  
Télécharger le rapport Reeboot